Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 05:00

Je vous emmène visiter le parc floral de Keukenhof. Si vous devez aller au Pays Bas, programmez votre visite pendant les seules 8 semaines d' ouverture de ce parc floral, de mi - Mars à mi - Mai, période de floraison des bulbes.

C' est le plus grand parc du monde avec 32 hectares plantés uniquement de fleurs à bulbes, surtout des tulipes.

Plutôt qu' un long discours, rien ne vaut des photos!

Tous les ans il y a un thème et cette année c' était Van Gogh. Admirez:

Pas facile de saisir le portrait bien qu' installée sur un balcon... On n' est pas assez haut pour bien voir.

Pour le reste c' est un émerveillement de couleurs et de fleurs différentes!

On peut "marcher sur l' eau" du lac grâce à des pas japonais. Je m' y suis risquée jusqu' à ...3 seulement!

Sur certaines photos, notamment les 2 premières, on voit beaucoup de feuilles. Les bulbes sont plantés en superposition de 3 pour assurer une floraison continue. Les fleurs fanées sont coupées mais les bulbes ainsi que les feuilles restent en place. Tout le travail est entièrement fait à la main, la plantation, l' éffeuillage, et l' enlèvement des bulbes en fin de saison.

Dans le parc il y a aussi plusieurs pavillons où l' on peut voir des expositions de fleurs notament des orchidées.

Et puis bien sûr il y a un moulin où je suis montée pour voir les champs de tulipes aux alentours:

C' est moi tout là haut!

Et pour terminer, le Keukenhof est situé à coté de la ville de ...

Ça ne s' invente pas!!!

Voilà un beau week end de Mai qui m' a fait découvrir une capitale européenne et ses environs.

Repost 0
Published by Mimi - dans Mes balades.
commenter cet article
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 05:00

Nous quittons Amsterdam pour un village de moulins: Volendam.

`Vous qui désirez voir la plus belle partie de la Hollande, rendez-vous à Volendam`.

C' est un ancien petit village de pêcheurs situé à 22km au nord de la capitale et au bord du lac IJsselmeer. Il ya des moulins partout. Contrairement aux nôtres, ils ne servent pas à moudre le grain mais à pomper l' eau des canaux.

A Volendam, il y a aussi un sabotier;  il réussit à faire une paire de sabots en moins d' 1/4 d' heure grâce aux nouvelles machines électriques. Il n' utilise plus le savoir - faire d' autrefois: c' est dommage.

J' ai trouvé "sabots à mes pieds"...

J' étais prête pour la visite du village.

C' était tellement beau que je me croyais dans le tableau  d' un peintre impressionniste...

Les touristes que nous étions me semblaient trop intrusifs, car les habitants profitent de leurs jardins tandis que nous déambulons dans les petites rues du village, plongeant nos regards dans leurs intimités. Du coup, je suis retournée prendre des photos plus anonymes.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Comme le dit la citation au début de l' article, Volendam est très joli, mais j' ai trouvé Marken très joli aussi, et très "bord de mer".

C' est une île devenue presqu' île car rattachée au continent par une digue à une seule voie construite en 1957.

 

J' avais déjà tellement marché que je n' avais même plus le courage de prendre des photos...

 

On dirait un décor de bord de mer... Et pourtant ce n' est pas la mer, c' est un lac large de plus de 33km!

Je suis restée rêver et reposer mes pieds devant ce paysage, en compagnie des oiseaux de "mer" et des canards, en attendant que la digue puisse être empruntée pour quitter ce havre de paix. ( libre 2 fois 10 minutes par heure pour chaque sens)

J' ai encore une visite bucolique à vous faire partager, mais ce sera pour la semaine prochaine.

Repost 0
Published by Mimi - dans Mes balades.
commenter cet article
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 06:15

Levés vers 3 h du matin pour être à l' heure au départ à 4 h15, le car nous attend, mais impossible de dormir pendant les 6h de trajet.

A peine arrivés, les valises sont déposées à la bagagerie de l' hotel. Il possède une toute petite porte très étroite...derrière laquelle on découvre emmerveillés, ça:

Un hall d' accueil immense, style "Art déco"

A peine le temps de faire une visite aux toilettes qu' on enchaîne avec un p' tit quart d' heure de marche pour aller déjeuner. Ce n' était qu' un début!

Pour digérer, balade à pieds dans la ville pendant près de 4 heures...!

Ce qui m' a surprise, ce sont des tas de petites choses:

1°) il y a des crochets en haut des maisons:

L' explication est simple!

Les habitants d' Amsterdam étaient taxés sur la taille de la porte de la maison, plus elle était étroite, moins la fiscalité était importante. Derrière la porte l' escalier pour accéder aux étages était lui aussi et forcément très étroit, les meubles ne passaient pas. Tout était hissé par l' extérieur et grâce au crochet, on atteignait les étages supérieurs.

2°) les maisons penchent de coté:

Amsterdam est construite sur une fôret de 11 millions de pilotis de chêne, dans des terres marécageuses. Comme à Venise, certaines constructions s' enfoncent...

3°) d' autres penchent vers l' avant:

Ces maisons étaient d' anciens entrepots. Pour ne pas que les cargaisons cognent les murs, on penchait un peu la façade.

 

Autre avantage: les eaux de pluies risquaient moins les infiltrations.

On voit sur cette façade que les fenêtres centrales, sans protection, sont en réalité les portes d' un ancien entrepôt.

Il y a très peu de maisons avec des rideaux; les Neerlandais n' ont rien à cacher disent - ils, et aiment qu' on regarde leurs intérieurs.

Les habitants des Pays Bas sont les Neerlandais et non pas des Hollandais  qui sont seulement ceux d' une province du pays. 

4°) des similitudes avec Paris:

Les pigeons sur un pont de la Seine non de L' Amstel et la folie des cadenas. Avant de m' approcher, j' ai cru voir un arbre de Noël, mais on était en Mai!

Et il paraît que ce pont est la copie du nôtre à Paris: le pont Alexandre III. Je veux bien mais chez nous il est plus....tout!

5°) et des vélos partout!

Quand on marche dans les rues, seules les sonnettes nous avertissent qu' ils arrivent! Les feux tricolores ne sont respectés qu' au rouge paske "orange ça veut dire dépêche toi de passer!" sic notre guide.

Retour à l' hotel et interrogation pour savoir où aller dîner. Personne pour nous aider. Heureusement nous sommes en plein centre ville et nous découvrons un restaurant autochtone : une chance j' ai pu mangé des harengs!!! Ce sera la seule fois.

Entre la "croisière" sur les canaux et le dédale des petites rues, j' ai vu des choses surprenantes, imprévues, et d' autres plus prévisibles:

A droite un magnifique lustre en cristal, immense, dans le hall d' un restaurant.

Et ci - dessus un drakkar.

Un superbe "3 mâts" et sa figure de proue: un lion, comme mon signe!

Impossible d' aller visiter des lieux incontournables comme la maison d' Ann Frank ou le musée Van Gogh, mais on nous a plus parlé de Rembrandt que de lui...

Sur une place un ensemble de statues représente "La Ronde de Nuit", sous la statue du maître lui même: Rembradt.

Je n' ai pas la totalité de cette oeuvre, la place étant noire de monde.

Je voudrais aussi vous montrer la gare centrale d' Amsterdam car elle a quelque chose de particulier:

Ma photo prise un matin depuis le car

la même gare avec une photo du Net

Cette gare possède 2 tours; celle de droite donne l' heure et celle de gauche qui n' a qu' une seule aiguille, indique juste le sens du vent!

 

D' autres promenades aux Pays Bas sont en préparation, avec des moulins bien sûr, et des tulipes.

.

Repost 0
Published by Mimi - dans Mes balades.
commenter cet article
15 mai 2015 5 15 /05 /mai /2015 05:00

Au début, c' était une sortie pour les Grenouilles qui s' est transformée en sortie personnelle avec Pounet.

C' était "Déboutonner la mode" au Musée des Arts Décoratifs à Paris. Je ne regrette pas ma visite. Il y avait une exposition de plus de 3000 boutons datant du XVIIIème au XXème siècle. 

On a pu y voir aussi des vêtements et accessoires de mode de grands couturiers comme Paul Poiret, Elsa Schaparelli, Christian Dior, Jean - Paul Gaultier. J' y ai même reconnu les robes de Courrège qui m' ont rappelées mon adolescence.

Quand on entre, on est surpris de se retrouver dans des salles tendues de noir, mais la 1ère vitrine éclaire instantanément le site avec cette veste:

 

Veste de Elsa Schiaparelli de 1937.

 

J' ai été très impressionnée par les boutons papillons.

Pas sûre qu' ils entrent dans les boutonnières, sauf celui du bas.

Juste pour vous faire une idée des salles.

Toutes les photos sont prises derrière des vitrines et sans flash.

En voici quelques unes assez sombres quand même...bien que certaines séries soient exposées sur des fonds clairs:

A gauche des boutons brodés, et à droite en aquarelle sur porcelaine

A gauche des boutons style "camée" en haut et en porcelaine en bas.

A droite toute une série moderne en noir et blanc.

Boutons datant des années 1925 à 1940

 

Une série plus symbolique et patriotique:

 

 

Ces boutons datent tous de la période de la guerre.

A l' époque où les femmes portaient des jarretières, jusqu' aux années 1950, elles avaient des boutons brodées pour tenir leurs bas:

J' aime particulèrement ce visage de Pierrot, datant de 1952.

Mes préférés sont les boutons rébus:

A gauche il y a

"J' ai cassé son soulier",

"J' ai cédé à son amour",

"Si elle aime",

Rien L (pas compris),

"Aime sans cesser" et

" Aime elle moi elle aime".

Les 7 boutons de droite disent "Je sais une romance tendre et discrète".

Il y a aussi "Une fleur et un coeur"à sa gauche et encore à gauche "Mon coeur est prisonnier"

D' autres encore me rappellent ma collection de fèves, tandis que certains sont juste la griffe d' un couturier:

des oiseaux, des parasols, des fruits, des fleurs, des légumes...

entre autres, des chats et des crevettes...

des autruches perlées...

 

A droite la griffe de la Maison Schiaparelli qui change du traditionnel ruban

J' ai même vu des boutons sertis de diamants!!! Il ne s' agissait pas d' en perdre un!

Mais il n' y a pas que des boutons, il y a d' autres merveilles à découvrir: des vêtements à faire pâlir les brodeuses les plus expérimentées:

Broderie sur velours

Les dames ne sont pas oubliées et les tenues explorent le temps jusqu' au XXème siècle:

Robe - redingote

Boutons "pérruches"

Christian Dior

Coco Chanel

Pour finir je vous offre des petits" bijoux":

Bottines et un tire - bouton

dont le manche est en forme

de jambe feminine

Coquillage sculpté

Tissus rebrodés de perles ...

...de plus près

Un dragon de pierre

Ce bouton - là, je l' aime beaucoup!!!

Si vous en avez l' occasion, n' hésitez pas, allez voir cette exposition qui se tient

à Paris jusqu' au 19 Juillet 2015.

Repost 0
Published by Mimi - dans Mes balades.
commenter cet article
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 07:01

Il paraît que c' était la marée du siècle... D' accord mais cet évènement se reproduit tous les 18 ans, alors disons que c' est la 1ère grande marée du XXI ème siècle.

Le plus étonnant c' est que cela s' est conjugué avec une éclipse partielle de soleil. Ça c' est plus rare. En région parisienne on n' a rien vu mais plus à l' est, ça donnait ça:

 

A défaut, on ne pourra pas nous retirer la vision du Mont Saint Michel devenu une île:

 

Il fallait bien calculer l' heure d' arrivée pour pouvoir entrer au Mont avant que la marée soit haute. La voiture était garée à moins de 10 mètres de la station de la navette qui nous a déposés à 100m de l' entrée. Il était environ 15h et la haute mer était prévue vers 20h.

Ce n' est pas encore marée haute, les gens se pressent pour avoir une place sur les remparts.

Des courageux ou inconscients partent à pied vers Tombelaine, à 3km!

Le parvis d' entrée, là où étaient les parkings d' autrefois.

L' engin de pompiers qui nettoie le parvis, ou gué, à chaque fois que la mer se retire afin d' éviter les glissades sur la vase qui s'y dépose

L' entrée du Mont, coté "mer."..

... et coté "terre"

On devine au fond, la passerelle, noire de monde qui attend que la mer se retire pour entrer.

De plus près, sous la poutre de l' entrée.

La passerelle et devant, le parvis.

A droite la file de gens qui attend, 

va jusqu' au continent, à 1km7 ----->

Le soleil se décide à pointer le bout de son nez.

On devine la hauteur que la mer a atteint.

 

 

Nous avons eu la chance de voir 2 marées hautes. Les photos vous montrent celle du samedi 21 Mars au matin, avec un coefficient de 119 sur 120. Celle de la veille au soir était vers 20h, et il faisait déjà trop sombre pour les photos:

 

 

Les lumières bleues éclairent la passerelle où des curieux admirent la marée. Il y a aussi toutes les équipes de télévision.

Je suis allée au moins 7 ou 8 fois au Mont Saint Michel, c' est la 1ère fois que je le voyais à marée haute, et qui plus est, redevenu une île!

Nous avons poursuivi vers Saint Malo, avec d' autres photos bientôt.

 

« Le Couesnon dans sa folie a mis le Mont en Normandie…

et le Couesnon dans sa raison le rendra aux Bretons! »

Repost 0
Published by Mimi - dans Mes balades.
commenter cet article
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 05:00

Après ces 2 jours du coté de Sainte Marie aux Mines, il fallait bien penser au retour. Une amie nous a parlé d' un autre village que je ne connaissais pas mais qui avait le charme alsacien. C' est Eguisheim, classé parmi les plus beaux villages de France.

Eguisheim s' enroule en cercles autour du village qui vit naître le pape Léon IX. Tout au long de ses jolies rues pavées on découvre des maisons à colombages des XVI et XVII ème siecles, aux toits pointus et aux façades fleuries.

 

Même les balcons et les plus petites fenêtres sont fleuris.

La place centrale est particulèrement belle avec sa fontaine surmontée de la statue du Pape Léon IX au centre, le chateau des Comtes d' Eguisheim et la chapelle Saint Léon IX:

Dans l' église j' ai découvert une Vierge Ouvrante

datant de 1300 environ.

 

Le toit de l' église est fait de tuiles colorées, et que devine - t - on sur le haut du pignon du chateau....

J' aurai été déçue si je n' avais pas vu de cigognes en Alsace!!!

 

Sur la route du retour vers la capitale nous sommes passés tout près de Colombey les 2 Eglises. (Il n' y en a qu' une!).

La curiosité historique nous a poussé à aller jusqu' au mémorial

La Croix de Lorraine haute de 44m 30 , et l' une des voitures présidentielles .

« Voyez cette colline. C’est la plus élevée.

On y édifiera une croix de Lorraine quand je serai mort.

Personne n’y viendra, sauf les lapins pour y faire de la résistance… »

Charles De Gaulle

Dans le petit musée attenant, il y a une collection de bustes de  "Marianne".

Voici mes 2 préférées, puis 2 des plus connues:

Marianne "camenbert"

Marianne "de Faizant" 

Marianne "Brigitte Bardot"

Marianne "Catherine Deneuve"

Bien sûr, il y en a de bien plus conventionnelles...!

Et dans le coffre de la voiture, il y a des tas de souvenirs en vrac: des bretzels géants, des tissus, du Gewurztraminer, des kits de patchs, des saucisses à tartiner, du munster au cumin ( emballé sous vide!), des coeurs, du Riesling et du Muscat... Tout ce qui fait le charme de la découverte d' une région et de ses traditions.

Ainsi s' achève notre balade en Alsace, où nous avons eu la chance d' avoir un temps magnifique pendant ces quelques jours.

Repost 0
Published by Mimi - dans Mes balades.
commenter cet article
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 05:00

En écrivant cet article et le précédent, j' ai une pensée pour mes parents qui me "traînaient" visiter ces lieux. J' avoue qu' à 12 ans on ne goute guère les promenades culturelles que les adultes nous "imposent", mais aujourd' hui je suis fière et leur en suis reconnaissante d' avoir pu faire partager mes souvenirs avec mes amis, en mémoire de mes parents.

J' avais des réminiscences du Château du Haut Koenigsbourg, perché sur son piton rocheux. A l' époque, dans les années 60, on ne devait pas pouvoir le visiter car l' intérieur ne m' a  rien rappelé du tout. Cette fois - ci, on pouvait entrer!

Et c' est magnifique!

Le chateau médiéval culmine à 757 m, et sa construction semble remontée à 1078 sous le règne de l' Empereur du Saint Empire Germanique. Il passe de mains allemandes à françaises et est laissé à l' abandon faute d' entretien à partir de 1517. Ses ruines sont classées monument historique en 1862 et rachetées par la ville de Sélestat 3 ans après. Il ne deviendra français qu' au moment du Traité de Versailles, à la restitution de l' Alsace - Lorraine en 1919.

Ce n' est qu' en 1993 que l' intégralité des bâtiment est, elle aussi classée au titre de monument historique.

Tout d' abord, les extérieurs:

La porte principale

L' entée dans les logis au dessus de la porte des Lions

La citerne d' eau, entre la cuisine et les logis. Elle était alimentée par les eaux de pluies.

La cour intérieure et l' escalier octogonal

La porte aux Lions et son pont levis.

C' est par là qu' on accède aux logis.

 

 

Le puits, profond de 62 m

Pour passer d' un bâtiment à l' autre, on traverse un joli jardin arboré où l' on peut voir un très beau puits. En haut, tout autour on devine le chemin de ronde

L' intérieur de ces logis est meublé . On y trouve de magnifiques poèles en faïence appelés "Kacheloffe", typiques de la région, mais aussi de grandes cheminées.

Le matériel incendie supposé "d' époque" est un clin d' oeil...

Voici quelques pièces:

l' antichambre de l' Impératrice

un coffre pour le linge et les vêtements

la salle des fêtes

la chambre lorraine

le berceau de la chambre lorraine

une armoire Renaissance

Dans certaines pièces on trouve des coussièges, banquettes en bois installées sous ou près des fenêtres, très petites. Les dames s' y installaient pour leurs travaux d' aiguilles.

Il y a aussi des lustres étonnants, et des choses inattendues:

dans la salle des fêtes,

et à droite dans la salle d' armes.

un dragon au plafon,

et à droite un aigle sur une bonnetière.

 Mais il y en a aussi plus "douces":

le vitrail de la petite chapelle et

la vue sur la plaine d' Alsace depuis une fenêtre.

N' oublions pas que le château du Haut Koenisbourg avait une importance stratégique et défensive de par son emplacement. Il y a donc des armes et des canons:

la salle d' armes avec un ratelier  à gauche...

... comme à droite

les armures et les épées devant la fenêtre

une partie des canons dans le bastion

Une vue depuis le bastion , où l' on devine la bouche du canon sous la gouttière.

Et puis 2 détails en photos rien que pour moi paske j' aime!

les tuiles de  couleurs en écailles des toits

un ange sur le pommeau d' une rampe d' escalier

A la fin de cette visite, on je me demande toujours comment des hommes ont pu construire de telles choses au Moyen Age avec les seuls moyens dont ils disposaient.

Je me suis faite la même réflexion au Mont Saint Michel.

J' ai encore un joli village à vous faire découvrir. Ce sera sur la route du retour, bientôt.

 

Repost 0
Published by Mimi - dans Mes balades.
commenter cet article
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 05:00

Après être allés à Sainte Marie aux Mines, vu le temps ensoleillé et chaud qui régnait sur l' Alsace, nous en avons profité pour retourner voir de beaux sites dont j' avais des souvenirs d' enfance. Ribeauvillé, Riquewihr, et dans un autre style, le Haut Koenigsbourg.

Etant tout près, nous avons commencé par visiter le village médiéval de Ribeauvillé:

 

Voilà la porte d' entrée dans le village, la Tour des Bouchers

Remarquable mosaïque de tuiles sur le toit de l' église.

De très belles enseignes et tout au fond le chateau Saint Ulrich.

A propos de ce chateau, c' est le 1er d' un ensemble de 3 chateaux forts qui sont accrochés sur le flanc de la colline:

De bas en haut, le chateau Saint Ulrich, puis le chateau Gisberg sur la droite, et tout en haut le chateau Haut - Ribeaupierre

Bien sûr, dans les villages, toutes les fenêtres des maisons débordent de fleurs, des géraniums rouges et roses, qu' on ne voit pas sur mes photos.

~~~~~~~~~~~~~~~~

Ensuite nous sommes allés à Riquewihr, tout proche, nommée la Perle du vignoble alsacien.

 

     A l' entrée de la ville, nous avons croisé une ancienne malle - poste.  

 

On y découvre des maisons à colombages datant du XIII au XVIIIème siècle, serrées les unes contre les autres, le long de la rue principale.

Et puis en montant, nous découvrons le Dolder:

 

C' est une tour, ancienne porte fortifiée du XIIIème siècle, en haut du village.

La cloche qui la surmonte servait à avertir les habitants d' une menace.

On fermait alors les portes de la ville(dans l' arche).

Nous avons emprunté un petit train pour découvrir autrement ce joli village, en grimpant sur la colline:

Riquewihr est comme une île au milieu d' un océan de vignes!

Sur la photo de droite, au milieu, on devine la tour carrée du Dolder.

Après cette 1ère promenade, je vous ferai visiter le Haut Koenisbourg très vite et plus longuement dans un autre article car j' ai des tas de photos à y inclure.

Repost 0
Published by Mimi - dans Mes balades.
commenter cet article
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 05:00

Week end de Mai en Touraine et découverte architecturale étonnant.

En nous promenant avec des amis pour redécouvrir un lieu d' enfance, nos roues nous entraine vers un pont canal, ouvrage inconnu d' eux.

Pont Canal de Châtillon sur Cher. Visible là où la Sauldre se jette dans le Cher, à l' Est du bourg de Chtillon sur Cher, au lieu - dit La Cave

Pont Canal de Châtillon sur Cher. Visible là où la Sauldre se jette dans le Cher, à l' Est du bourg de Chtillon sur Cher, au lieu - dit La Cave

On s' est arrété et on est monté jusqu' au canal, comme un pont sur la photo.

Pont canal du BerryPont canal du Berry

A gauche le canal et à droite on devine le Cher sous le parapet du pont - canal.

Ce fut une très jolie promenade, bien que le temps fut plutôt couvert ce jour - là.

Pont canal du BerryPont canal du Berry

Photos prises au niveau du pont pour voir le Cher entre les arbres qui longent le canal.

Bien sûr il n' a rien à voir avec le pont canal de Briare, mais malgré son étroitesse, des bateaux y circulent!

Pont canal du BerryPont canal du Berry

On aperçoit Pounet sur le pont...

Ce fut une belle journée avec une très jolie découverte solognote.

Pont canal du Berry
Repost 0
Published by Mimi - dans Mes balades.
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 05:00

Nous avons eu une chance inouïe, celle d' avoir un beau ciel bleu et du soleil pratiquement tout le temps de ce week end danois de fin Mai. 

 

Voilà La Petite Sirène en haut telle qu' on rêve de la voir, assise pensive sur son rocher au bord de la Baltique, et que j' ai eu du mal à photographier seule... et en dessous telle qu' elle est "mitraillée" par les touristes, vue du bateau où nous nous promenions.

Promenade à Copenhague.
Promenade à Copenhague.

Il y a 1000 découvertes à voir dans cette ville à l' architecture à la fois traditionnelle et avant gardiste

J' ai plein d' anecdotes à raconter. En voici quelques unes, dans l' ordre des photos du diaporama que vous pouvez mettre sur pause à chaque fois:

A propos  la Tour Notre Sauveur, la légende raconte que Laurids de Thurah, l' architecte,  se serait jeté du haut de la tour le jour de son inauguration, lorsqu' il se rendit compte qu' elle tournait à l' envers. C' est faux. Il vécut jusqu' en 1759.

 

La fontaine devant le dôme et plus loin le garde du chateau royal. 

Le chateau d' Amalienborg  est situé sur une place octogonale entourée de 4 bâtiments dont 3 sont occupés par les membres de la famille royale les mois d' hiver. Les mêmes gardes sont par 2 devant chaque palais.

 

Le Pont des Soupirs.

Ce sont les ''köbenhavn boende'' (habitants de Copenhague) qui ont donné ce nom à ce passage, en clin d' oeil à celui de Venise.

 

La plus ancienne rue de Copenhague

Les maisons sont colorées comme celles de Burano à Venise. Certaines sont plus étroites que d' autres. C' est à cause de "l' impôt trottoir"; Moins on empiètait sur la rue, moins les impôts s' élevaient, plus les étages se multipliaient. C' est la même chose surtout pour les maisons bordant les canaux.

 

Le château de Christianborg  ( Christianborg Slot), surnommé « Borgen », construit et rebâti 4 fois est le siège du Parlement danois, ainsi que la Cour suprême, le ministère d' Etat et les salon de représentation de la Couronne.

On peut voir les 3 couronnes symbolisant les 3 pouvoirs au sommet de la tour qui domine les bâtiments. Le château est peu meublé à cause de la peur des incendies, mais quand la Reine y est attendue, les meubles y sont rapatriés. Nous avons visité ce château après avoir chaussé des protections pour ne pas endommager les magnifiques parquets des salles.

 

La flèche aux 4 queues de dragons entrelacées.

C' est l' ancienne bourse construite au XVII ème comme lieu de commerce. Elle ne deviendra "Bourse" au sens moderne du terme qu' en 1857.

 

Les boîtes aux lettres. J' adore ces mobiliers urbains.

J' y ai déposé en même temps 3 cartes postales, une pour le sud de la France, et 2 à la même adresse et à la même destinataire, ma fille pask' ayant oublié l' adresse de son frère je la chargais de faire suivre.  Elle a reçu la sienne en 48h et celle pour son frère en 10 jours!!!!

 

Les bâteaux phares.

J' en ai croisé plusieurs lors de notre "croisière" sur la mer et les canaux. 

 

Le pont étroit:

C' est le pont de marbre qui traverse le canal de Frederiksholm à angle droit, à la sortie ouest du château de Christianborg.

Pounet comme le passager de l' autre coté du bateau, touchait les voûtes sans difficulté.

 

Le Magasin du Nord

Ecrit en français au fronton du magasin!

Leur "Printemps"! On trouve de tout, on peut y déjeuner d' un hamburger géant (photo là)

On se réapprovisionne en cigarettes, médicaments, on fait ses courses alimentaires, on y achète des meubles danois ressemblant à ceux du Suédois... De tout je vous dis!

 

Tivoli.

Une merveille de dépaysement en plein centre ville, à 2 pas de notre hotel. C' est un parc d' attraction qui date de 1843, construit sur un terrain appartenant à l' armée qui comprend une partie des fortifications de la ville. Il a été soumis à la condition formelle d' être facilement démoli en cas de guerre. On y trouve des manèges, des carrousels, des montagnes russes, des théatres,des fanfares. On assiste à des concerts de jazz, de rock, de musique classique. On y voit des expositions, des pantomimes  en référence à la "Commédia dell' Arte". On y trouve des boutiques des tas de restaurants (on y a dîné 3 fois). On s' y promène en y croisant des paons... J' ai adoré!

 

L' hotel de Ville:

Point kilométrique 0 du Danemark, il est situé sur une immense place d' où commence Strøget, la plus grande rue commerçante et pietonne d' Europe. Sa longueur est d' 1km 2 et je l' ai arpentée depuis l' hotel et retour soit environ 4km!!! Ceux qui me connaissent apprécieront...!

Il y a beaucoup de boutiques de mode, mais aussi de souvenirs, de porcelaine, des restaurations rapides et au moins 2 "temples" Légo® où j' ai trouvé de quoi gâter Matthieu, quoique pas forcément moins cher qu' en France. J' y ai aussi déniché des Schtroumpfs® originaux.

C' est là aussi que j' ai croisé l' homme invisible et que je n' ai pas pu résister à enfiler un casque viking, à tendance gauloise...devant une boutique qui vendait des miniatures de petits meubles et des accessoires de maison de poupées.

 

Peut être encore quelques photos et anecdotes à vous raconter...

 

 

 

 

Promenade à Copenhague.
Repost 0
Published by Mimi - dans Mes balades.
commenter cet article

Présentation

  • : La cour de re - créations de Mimi
  • La cour de re - créations de Mimi
  • : mon quotidien et mes loisirs.
  • Contact

Bienvenue chez moi.

Maman 3 fois, Mamy 1 fois, et Mimi tout le temps, j' ai toujours eu des fourmis dans mes 10 doigts. Ils ne se sentent bien qu' en tripatouillant des fils et des tissus. Et puis certains mais pas tous, aiment aussi écrire au crayon ou au clavier.

Merci de vos visites, en espérant que ma cour de ré - créations sera aussi la vôtre.

A bientôt.

Quelle heure est-il?

"Des lettres et des mots"

Si comme moi vous aimez les lettres qui font de jolis mots, venez me rejoindre dans ma communauté afin de partager nos alphabécedaires personnels.