Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 05:00

Nous avons quitté Assise après le déjeuner et nous roulons vers Naples en Campanie.

Les 4 heures de route sont propices à un temps de repos, en écoutant l' accompagnatrice nous raconter sa région.Nous arrivons à Castellamare di Stabia où est situé l' hotel.

Oh!!! Encore grimper avec les valises!!!!

Non, un service de voiturier vient chercher les bagages que nous retrouverons dans le hall. Non nous ne grimperons pas la côte! Il y a un ascenseur au niveau de la route qui nous monte jusqu' à la réception!

Ouf!!!!

Nous voilà donc dans la banlieue de Naples avec la perspective de découvrir Pompéï, la baie de Naples et ses îles. Contrairement à sa voisine l' île d' Ischia qui est volcanique, Capri est sédimentaire.

Le ciel du lendemain matin n' est pas aussi beau que ces jours derniers. Les nuages sont là mais rien n' entame notre courage, persuadés que nous sommes qu' à Capri il fera beau. Après une heure de bateau, il faut se rendre à l' évidence, c' est raté pour le soleil qui est resté du coté de Naples et du Vésuve!

Mais rien n' entamera notre envie de découverte:

Nous accostons à Marina Grande et empruntons un minibus pour découvrir Capri. Nous cheminons dans de minuscules ruelles tortueuses qui serpentent à flanc de colline, où à peine 2 voitures peuvent se croiser. Nous découvrons les jardins en contre bas, plantés de citronniers et d' orangers, des figuiers de barbarie, des glycines magnifiques...

Après le déjeuner, la pluie s' est invitée mais nous poursuivons vers Anacapri, de l' autre coté de l' ile, jusqu' aux jardins d' Auguste:

Depuis une terrasse, on domine l' ile et on peut apercevoir le chemin piétonnier construit à flanc de colline depuis la Marina Piccola, par Mr Krupp riche industriel, pour accéder à sa maison.

 

 

 

 

En redescendant vers le bateau du retour, une boutique nous offre une découverte de tout ce qui se fait à base de citron. Je ne découvre pas, je déguste le limoncello!!!! Trop trop trop bon! Il y a aussi les dragées au citron, les parfums, les pâtes, les confitures, les bombons, les savons.... On repart les bras chargés.

 

Encore une photo, la plus célèbre peut être de l' ile. Dommage que le ciel soit gris...

Les Faraglioni di Capri est le nom donné à trois stacks situés au sud de Capri

 Stella, encore attaché à l' ile

Faraglione di Mezzo au milieu

Faraglione di Fuori ou Scopolo un peu plus loin.

 

 

 

C' est déjà l' heure de reprendre le bateau. Je quitte cet eden les yeux plein de souvenirs...

Retour sur le continent pour visiter Pompéï. Je dois avouer que j' attendais cette visite avec un "je ne sais quoi" d' inquiétude ou de trouble.

Quand on arrive près du site, à l' entrée des fouilles, on ne voit pas le Vésuve. C' est déroutant car c' est lui la cause de ce désastre. Mais une fois parvenue dans les rues, il est là, à moins de 5km !

On le voit ici au fond, depuis le théatre de Pompéï.

Pompéï fondée avant le VIème siecle avant J.-C.  était une ville prospère dont la population fut estimée à près de 20 000habitants au moment de l' éruption du Vésuve, le 24 Août 79 après J.-C. 

Enfouie sous plusieurs mètres de sédiments volcaniques, préservée des intempéries et des pillages, la ville tombe dans l'oubli pendant quinze siècles.Redécouverte fortuitement au XVIIe siècle, l'état de conservation de l'ancienne cité romaine est remarquable: les fouilles entreprises à partir du XVIIIe siècle permettront d'exhumer une ville florissante, précieux témoignage de l'urbanisme et de la civilisation de la Rome antique.

Ce qui m' a le plus impressionnée c' est que nous n' avons rien inventé! Ils avaient dejà des rues pavées, avec des trottoirs et des passages piétons:

Les grosses pierres au 1er plan sont destinées à passer d' un coté de rue à l' autre sans se mouiller les pieds. Ces pierres sont placées de telle façon que leur écartement permet au char de rouler entre elles. On voit la trace des roues.Les chevaux passaient eux aussi au milieu.

Et puis ils avaient aussi des signalisations. Celle que je vous montre est spéciale mais indique le sens à prendre pour aller au...lupanar!!!

 

 

 

 

 


A propos du lupanar, voici un exemple du lieu d' accueil de ces dames appelées les Louves à cause des cris qu' elles lançaient pour attirer ces messieurs.

Je vous raconterai la légende de la Louve plus tard.

 

 

 

On imagine ce que devaient être les décors et les mosaïques de cette ville quand on voit ce que l' on redécouvre encore de nos jours:

Voici quelques coins de la ville:

On ne peut pas non plus rester indifférent devant ce qui est arrivé à cette population. Contrairement à une idée reçue, les habitants de Pompéï ne sont pas morts ensevelis sous la coulée de lave et de cendres du Vésuve. le volcan est à 5 kilomètres, ils auraient eu le temps de partir. Ils ont été asphyxiés quasi instantanément par l' explosion qui a précédé l' éruption. Ce n' est qu' après qu' ils ont été recouverts par la coulée de lave.

Il est impossible de rester "de marbre" en parcourant le dédale des rues de cette ville... Et pourtant tant et tant de touristes et de scolaires manient les selfies à tout va . Se rendent - ils compte de ce qui s' est passé ici?

Prochaine étape Rome.

Ci védiamo!

Repost 0
Published by Mimi - dans Mes balades.
commenter cet article
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 05:00

C' est la 5ème année que le tonneau du patio est "loué". Sachant que la durée de vie des mésanges est de 4 à 13 ans!!!!, pourquoi ne pas imaginer que chez nous, c' est toujours le même couple;

Regardez ces photos prises le 8 Avril 2017:

Maman couve. Mais combien y-at-il d' oeufs cette année?

10! 10 petits oeufs blancs mouchetés de rose bien calés au fond du petit nid, à l' opposé de l' entrée du tonneau.

Dimanche 16 Avril, jour de pâques, Maman mésange bat des ailes en signe de réprobation quand on s' approche pour voir ses bébés. Les oeufs ne sont pas éclos.

Lundi 24 Avril: depuis samedi on entend de petits bruits qui viennent du tonneau...

Maman mésange veille sur sa couvée et ne s' éloigne jamais ni loin ni longtemps de son nid. Les papparazzi que nous sommes profitons de ses courtes absences pour caler l' objectif de mon appareil au bord du trou:

Un curieux a cru qu' arrivait son "biberon"! Il y en a d' autres mais leurs parents les protègent de notre curiosité derrière une barricade de douceurs.

Je n' ai pas plus l' envie de les déranger plus. Je les laisse maintenant vivre leur vie d' oisillons.

 

Repost 0
Published by Mimi
commenter cet article
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 05:00

Voilà des années que je voulais que Pounet puisse voir Rome et Assise comme moi je les avais découvertes à 16 ans...

J' ai réussi à programmer un voyage  malgré les aléas subis à l' automne dernier.

Ce furent 10 jours magnifiques, fatigants bien sûr, mais tellement enrichissants de découvertes.

Nous avons eu la chance d' avoir le soleil en permanence avec un ciel résolument bleu et une température à 26°!

Tout d' abord Pise où la tour penche toujours. C' était le 1er matin après une nuit dans l' autocar. C' est vrai qu' on la voit très vite, et puis sur le parking, impossible de la localiser. Alors on suit comme des moutons de Panurge, les flots de touristes, et au détour d' un rempart, c' est la Piazza dei Miracoli (piazza del Duomo) Place des Miracles.

 

Ici le baptistère au 1er plan, de forme ronde parfois octogonale, spécifiquement destiné à pratiquer le baptême chez les chrétiens.

Puis la Cathédrale Notre Dame de l' Assomption

Et au fond la fameuse tour de Pise qui en est le campanile ou clocher.

 

 

 

L' ensemble de ces bâtiments est en marbre de Carrare, comme la plupart de ceux que nous verrons pendant notre voyage.

 

Mais la vedette, c' est elle!

 

 

Notez que la hampe du drapeau en haut de la tour, le poteau télégraphique à gauche, les arbres, les touristes et le mur de la cathédrale, sont tous bien verticaux!

 

 

 

 

 

 

 

Après Pise, direction la Toscane et Florence.

C' est à partir de là que nous avons compris qu' en Italie ça grimpe!!!

Le car nous dépose juste là, près de la Tour della Zecca Vechia sur la rive droite de l' Arno qui traverse Florence. J' ai du sable de la petite plage sur la rive gauche, après la chute.

Tour Zecca Vechhia ou tour de la Monnaie où étaient frappés les florins.

Cette tour faisait partie du mur d' enceinte de la ville.

C' est de là que nous sommes partis à la découverte de la capitale toscane, en passant par une rue parallèle au fleuve.

Ce sont des voies étroites et mal pavées  avec des espaces à se tordre les chevilles ou à tomber.

 

 

 

 

 

 

 

On s' éloigne du fleuve pour se diriger vers la Piazza del Duomo, là où nous trouvons l' ensemble religieux autour de la cathédrale, et ça grimpe!

On distingue toujours les 3 éléments composant l' ensemble baptistère, cathédrale et campanile.

Le baptistère Saint Jean Baptiste à gauche au 1er plan, de forme octogonale, la cathédrale Sainte Marie de la Fleur au milieu avec son dôme en briques (qui posa bien des soucis car personne ne savait comment le faire tenir au dessus de la nef...) et son campanile carré à droite. Cet ensemble est en marbres de couleurs.

Et puis en redescendant les ruelles vers le fleuve, on ne peut pas visiter Florence sans "voir" le fameux pont le plus célèbre et le plus touristique de la ville:

Le Ponte Vecchio datant du XIVème siècle(vieux pont) enjambe l' Arno. Il est habité comme les ponts de Paris autrefois. C' est aussi une rue piétonne où sont concentrées les boutiques de joaillerie et d' orfèvrerie de luxe.

J' avoue qu' il m' a un peu déçue, je lui préfère de loin le Rialto de Venise, a revoir en fin d' article.

 

Après Florence, nous quittons la Toscane pour l' Ombrie .

C' est Assise qui nous attend. Je voulais revoir ce fameux rosier où saint François s' est jeté pour vaincre une tentation. Depuis ce rosier a perdu ses épines et ses feuilles sont parsemées de petits points rouges...C' est à Sainte Marie des Anges, dans la vallée à quelques kilomètres d' Assise. Malheureusement cette visite n' est pas prévue et je ne l' apprendrai que trop tard pour la refaire en temps libre!

Cette fois - ci je découvre Assise, la ville, que je n' avais pas visitée la 1ère fois.

Assise est située en haut d' une colline aménagée en terrasses. On y accède à pieds par des escaliers depuis le parking pour les plus courageux, ou bien on emprunte une série d' escalators. On arrive ainsi devant la cathédrale sainte Claire:

 

 

Elle est toute en pierres blanches et roses, sobre, avec une magnifique rosace sculptée au dessus de l' entrée.

A l' intérieur, enfin un souvenir...
J' avais acheté en 1964 un petit crucifix en bois peint, celui de Saint Damien qui est en permanence sur ma table de nuit. Il n' a aucune valeur marchande, juste une très grande valeur sentimentale car acheté avec ma maman.
 

 

 

 

 

 

 

Ma fille m' avait expressément demandée de lui rapporter le même, pas plus grand surtout. Mon fils aussi.

Chose faite, il mesure comme le mien environ 5cm de haut et en est la copie parfaite.

 

 

A Assise il y a d' autres bâtiments à voir:

le fort de la Rocca Maggiore est située sur la colline dominant la vallée et la ville d'Assise.

Heureusement nous ne sommes pas montés jusqu' en haut!

 

 

 

 

 

Les petites rues de la ville...qui grimpent, tantôt en pente douce ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.... tantôt avec des marches!

Heureusement il y a souvent une fontaine pour se désaltérer.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais nous, on ne fait que redescendre. On arrive à la Piazza del comune, la place centrale d' Assise.

Moment de respiration pour cartes postales, timbres, sans se tromper (j' en reparlerai), boire un verre...

Sur ma photo c' est le Temple de Minerve, aujourd'hui l'église Santa Maria sopra Minerva, Il fut érigé au Ier siècle av. J.-C., à l'époque de l'empereur d'Auguste. Il était sur le forum qui correspond de nos jours à la Piazza del Comune.

On descend toujours et on arrive face à la cathédrale de San Rufino:

En bas de l' escalier, on arrive à une immense terrasse, ancien forum sans doute, entourée d' arcades:

Il n' y a plus qu' à rejoindre notre bus en passant par les petites rues tout au fond de la place.

Il est midi. Je ne verrai Sainte Marie des Anges que de loin, encore que pas si loin puisque nous déjeunons à moins de 500m!!!

Direction le sud, et la Campanie pour d' autres belles découvertes.

Ci védiamo!

Repost 0
Published by Mimi - dans Mes balades.
commenter cet article
18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 05:00

On en était resté(e)s là .

Je reconnais que ce n' était pas très clair. Mais si je vous montre ça:

 

C' est déjà plus explicite, non?

Encore un peu de patience et vous verrez cette poupée terminée ici sur le blog, le 2 Juin!

C' est promis!

 

Repost 0
14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 05:00

Il y a quelques jours j' avais proposé une devinette là.

Et puis je vous avais donné un indice, c' était ici.

Allez, je vous donne la réponse:

 

 

 

C' est une tête, oui mais une tête de  quoi....?

 

 

 

 

 

 

 

 

En plus elle est hydrocéphale!

Et c' est quoi ces 2 cornes?

 

 

 

 

 

 

Allez encore un peu de patience et ça va se préciser.

 

Repost 0
12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 05:00

Ben oui pask' on ne pense pas à y aller systématiquement ce jour là, et quand on y va il y a souvent des surprises.

Cette fois-ci c' étaient 2 lettres dont une remplie de cadeaux.

C' est  une amie brodeuse qui m' envoie une très jolie ATC, une carte postale à l' envers. (Nous collectionnions ensemble les cartes postales départementales.) J' aime bien l' idée...

Elle a aussi ajouté 2 petits échantillons de sables: le clair de Saint Martin et le noir de Martinique.

Et puis  d' un copain du forum du "Tas de Sable" j' ai reçu du sable d' une des 6 plages de mon île! C' est Port Marie.

La plage de La Truelle m' attend chez une autre copine du forum. Encore 4 à trouver et j' aurai toutes les plages de Chausey!

 

 

Repost 0
7 avril 2017 5 07 /04 /avril /2017 05:00

 

 

Repost 0
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 05:00

Après avoir fait des boules ébouriffées au Bocal, Nancy envisageait d' en offrir comme cadeaux de bienvenue  pour sa fête d' anniversaire. Je lui en ai donc refait comme celles vues à la fin de cet article.

Il fallait trouver un support champêtre. Après avoir chercher en vain une jolie branche avec plein de ramures, je me suis souvenue que j' avais un arbre où j' accrochais mes colliers. J' ai juste rajouté quelques clous:

 

Validé par l' intéressée!

Du coup il faut le démonter pour l' emmener à la campagne.

Il y a encore une surprise à prévoir mais je ne la montrerai qu' après la fête, ma fille est une lectrice assidue de mon blog!

 

Repost 0
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 05:00

Pas trouvé?

Voilà une nouvelle photo pour vous aider. Enfin peut être...

 

 

Alors ça y est, vous voyez?

Non!

Réponse la semaine prochaine, c' est promis!.

 

Repost 0
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 05:00

A votre avis, qu'est ce que c' est ou sera...?

 

Un autre indice bientôt....

 

Repost 0

Présentation

  • : La cour de re - créations de Mimi
  • La cour de re - créations de Mimi
  • : mon quotidien et mes loisirs.
  • Contact

Bienvenue chez moi.

Maman 3 fois, Mamy 1 fois, et Mimi tout le temps, j' ai toujours eu des fourmis dans mes 10 doigts. Ils ne se sentent bien qu' en tripatouillant des fils et des tissus. Et puis certains mais pas tous, aiment aussi écrire au crayon ou au clavier.

Merci de vos visites, en espérant que ma cour de ré - créations sera aussi la vôtre.

A bientôt.

Quelle heure est-il?

"Des lettres et des mots"

Si comme moi vous aimez les lettres qui font de jolis mots, venez me rejoindre dans ma communauté afin de partager nos alphabécedaires personnels.