Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 05:00

Nous avons quitté Assise après le déjeuner et nous roulons vers Naples en Campanie.

Les 4 heures de route sont propices à un temps de repos, en écoutant l' accompagnatrice nous raconter sa région.Nous arrivons à Castellamare di Stabia où est situé l' hotel.

Oh!!! Encore grimper avec les valises!!!!

Non, un service de voiturier vient chercher les bagages que nous retrouverons dans le hall. Non nous ne grimperons pas la côte! Il y a un ascenseur au niveau de la route qui nous monte jusqu' à la réception!

Ouf!!!!

Nous voilà donc dans la banlieue de Naples avec la perspective de découvrir Pompéï, la baie de Naples et ses îles. Contrairement à sa voisine l' île d' Ischia qui est volcanique, Capri est sédimentaire.

Le ciel du lendemain matin n' est pas aussi beau que ces jours derniers. Les nuages sont là mais rien n' entame notre courage, persuadés que nous sommes qu' à Capri il fera beau. Après une heure de bateau, il faut se rendre à l' évidence, c' est raté pour le soleil qui est resté du coté de Naples et du Vésuve!

Mais rien n' entamera notre envie de découverte:

Nous accostons à Marina Grande et empruntons un minibus pour découvrir Capri. Nous cheminons dans de minuscules ruelles tortueuses qui serpentent à flanc de colline, où à peine 2 voitures peuvent se croiser. Nous découvrons les jardins en contre bas, plantés de citronniers et d' orangers, des figuiers de barbarie, des glycines magnifiques...

Après le déjeuner, la pluie s' est invitée mais nous poursuivons vers Anacapri, de l' autre coté de l' ile, jusqu' aux jardins d' Auguste:

Depuis une terrasse, on domine l' ile et on peut apercevoir le chemin piétonnier construit à flanc de colline depuis la Marina Piccola, par Mr Krupp riche industriel, pour accéder à sa maison.

 

 

 

 

En redescendant vers le bateau du retour, une boutique nous offre une découverte de tout ce qui se fait à base de citron. Je ne découvre pas, je déguste le limoncello!!!! Trop trop trop bon! Il y a aussi les dragées au citron, les parfums, les pâtes, les confitures, les bombons, les savons.... On repart les bras chargés.

 

Encore une photo, la plus célèbre peut être de l' ile. Dommage que le ciel soit gris...

Les Faraglioni di Capri est le nom donné à trois stacks situés au sud de Capri

 Stella, encore attaché à l' ile

Faraglione di Mezzo au milieu

Faraglione di Fuori ou Scopolo un peu plus loin.

 

 

 

C' est déjà l' heure de reprendre le bateau. Je quitte cet eden les yeux plein de souvenirs...

Retour sur le continent pour visiter Pompéï. Je dois avouer que j' attendais cette visite avec un "je ne sais quoi" d' inquiétude ou de trouble.

Quand on arrive près du site, à l' entrée des fouilles, on ne voit pas le Vésuve. C' est déroutant car c' est lui la cause de ce désastre. Mais une fois parvenue dans les rues, il est là, à moins de 5km !

On le voit ici au fond, depuis le théatre de Pompéï.

Pompéï fondée avant le VIème siecle avant J.-C.  était une ville prospère dont la population fut estimée à près de 20 000habitants au moment de l' éruption du Vésuve, le 24 Août 79 après J.-C. 

Enfouie sous plusieurs mètres de sédiments volcaniques, préservée des intempéries et des pillages, la ville tombe dans l'oubli pendant quinze siècles.Redécouverte fortuitement au XVIIe siècle, l'état de conservation de l'ancienne cité romaine est remarquable: les fouilles entreprises à partir du XVIIIe siècle permettront d'exhumer une ville florissante, précieux témoignage de l'urbanisme et de la civilisation de la Rome antique.

Ce qui m' a le plus impressionnée c' est que nous n' avons rien inventé! Ils avaient dejà des rues pavées, avec des trottoirs et des passages piétons:

Les grosses pierres au 1er plan sont destinées à passer d' un coté de rue à l' autre sans se mouiller les pieds. Ces pierres sont placées de telle façon que leur écartement permet au char de rouler entre elles. On voit la trace des roues.Les chevaux passaient eux aussi au milieu.

Et puis ils avaient aussi des signalisations. Celle que je vous montre est spéciale mais indique le sens à prendre pour aller au...lupanar!!!

 

 

 

 

 


A propos du lupanar, voici un exemple du lieu d' accueil de ces dames appelées les Louves à cause des cris qu' elles lançaient pour attirer ces messieurs.

Je vous raconterai la légende de la Louve plus tard.

 

 

 

On imagine ce que devaient être les décors et les mosaïques de cette ville quand on voit ce que l' on redécouvre encore de nos jours:

Voici quelques coins de la ville:

On ne peut pas non plus rester indifférent devant ce qui est arrivé à cette population. Contrairement à une idée reçue, les habitants de Pompéï ne sont pas morts ensevelis sous la coulée de lave et de cendres du Vésuve. le volcan est à 5 kilomètres, ils auraient eu le temps de partir. Ils ont été asphyxiés quasi instantanément par l' explosion qui a précédé l' éruption. Ce n' est qu' après qu' ils ont été recouverts par la coulée de lave.

Il est impossible de rester "de marbre" en parcourant le dédale des rues de cette ville... Et pourtant tant et tant de touristes et de scolaires manient les selfies à tout va . Se rendent - ils compte de ce qui s' est passé ici?

Prochaine étape Rome.

Ci védiamo!

Partager cet article

Repost 0
Published by Mimi - dans Mes balades.
commenter cet article

commentaires

Matildea 30/04/2017 18:14

Bonjour, et Merci, pour ce superbe voyage partagé... je ne connais pas ce coin de l'Italie, qui est mon pays natal, mais je ne désespère pas de pouvoir y aller un jour.. Merci pour le partage, et les superbes photos..
Bonne continuation. Cordialement.
Matildea

Matildea 30/04/2017 19:53

Merci, je ne manquerais pas de regarder aussi, tes autres reportages... Merci pour le partage... Bonne continuation ..
Matildea

Mimi 30/04/2017 19:23

Il y a eu aussi vendredi dernier un autre reportage sur Pise, Florence et Assise.
Il y en aura encore chacun des 2 vendredis qui viennent, sur d' autres villes.
Contente de te donner envie d' y aller!

plume 29/04/2017 20:06

La première partie de ta visite est féérique. Cette vue, ces ruelles tortueuses, ces champs, c'est magnifique m^me sous les nuages.
La visite de Pompéi est aussi très interessante;c'est incroyable de pouvoir découvrir comment vivaient les romains à cette époque. La nature bien que cruelle a su préserver cette ville pour nous la livrer presque intacte. Par contre se doit être un peu oppressant de découvrir les gens fossilisés.
Je suis comme toi, je ne supporte pas les touristes qui ne font que des selfies sans se rendre compte de ce qui c'est passé. Notre époque est bien irrespectueuse; je le vois aussi ici lors de mes ballades et visites.
Merci pour la ballade et le saut dans le temps.Au fait c'est quoi du limoncello?

Mimi 30/04/2017 09:59

Le limoncello c' est ....trop bon!!!!
C' est un alcool (30°) à base de citron qui ne se conserve qu' au congélateur mais qui ne gèle pas!
Si tu as l' occasion, goutte - le!

Mélanie 28/04/2017 15:52

merci pour cette belle balade

Mimi 28/04/2017 16:22

Elle va continuer!

LES BRICOTINES DU 32 28/04/2017 08:11

pour nous l'an passé c'etait le contraire, orage à pompei et soleil magnifique à capri dont je garde un si beau souvenir, on a fait le tour de l'ile en bateau, tes photos me font revivre ces moments

Mimi 28/04/2017 10:29

Contente et heureuse que mes photos et mes articles te fassent revivre de beaux moments.
A suivre.

Présentation

  • : La cour de re - créations de Mimi
  • La cour de re - créations de Mimi
  • : mon quotidien et mes loisirs.
  • Contact

Bienvenue chez moi.

Maman 3 fois, Mamy 1 fois, et Mimi tout le temps, j' ai toujours eu des fourmis dans mes 10 doigts. Ils ne se sentent bien qu' en tripatouillant des fils et des tissus. Et puis certains mais pas tous, aiment aussi écrire au crayon ou au clavier.

Merci de vos visites, en espérant que ma cour de ré - créations sera aussi la vôtre.

A bientôt.

Quelle heure est-il?

"Des lettres et des mots"

Si comme moi vous aimez les lettres qui font de jolis mots, venez me rejoindre dans ma communauté afin de partager nos alphabécedaires personnels.