Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 05:00

Joie c' est ce que Yann attendait de son week end programmé à la campagne avec ses copains. Ce fut une galère!

D' abord il nous prévient qu' il est bien arrivé par un coup de fil au ton laconique, puis nous annonce: "J' ai une mauvaise nouvelle, y' a plus de toit! Y' a de l' eau partout!".

Nous, à 200km de là, ne comprenons pas vraiment ce qui est arrivé. Il y a de l' eau au rez de chaussée, mais quel rapport avec le toit? Bref, en 2 minutes la décision est prise, on arrive!

Il est 16h30 ce vendredi 12 Mai et à 18h 15, on découvre ça:

A gauche le sol de la chambre bleue

A droite le plafond effondré

  Donc le " toit" dont parlait Yann était le plafond de cette chambre. Il y avait un centimètre d' eau dans les 2 autres chambres du bas, le couloir, et la salle de bains. Yann a du évacué environ 300 litres d' eau!!!

On repart dans la soirée en espérant trouver au plus vite un plombier pour réparer la fuite.

Ce dégât est du à la rupture à cause du gel d' une canalisation en cuivre de la douche du 1er étage. Bien sûr que lorsque l' on ferme la maison à la fin de l' été on coupe l' eau au compteur! En Janvier un employé de la Société des Eaux est venu "voir" et "bidouiller" le compteur. L' a - t - il mal refermé? Si oui comment le prouver? Yann l' a trouvé mal fermé!

De retour à la maison, on prévoit de repartir le mercredi suivant avec les coordonnées de l' entreprise pluridisciplinaire, qui s' occupe de l' entretien de la chaudière. Une fois sur place, on la contacte illico. Elle a fait faillite!!!! Donc impossible aussi de trouver le plombier qui y travaillait et que nous connaissions.

Un tantinet têtue, je cherche, je fouine, je téléphone, je surfe et, ayant son nom, je finis par trouver son adresse! On y fonce! Bien sûr personne, mais obstinée je laisse un tout petit bout de papier coincé dans sa boite aux lettres et on repart à la maison, ne pouvant rien faire de plus à la campagne.

Le soir même il appelle mon portable et propose de venir le lendemain après midi.D' accord!

Et nous voilà repartis: 3éme aller - retour en une semaine. Il nous répare la fuite, et on se fixe un futur rendez - vous cet été.

Pendant tout ce temps, les literies ont été dégagées, celle de la chambre bleue remisée au garage en attendant l' expert le 23 Mai. J' ai lavé tout ce qui pouvait l' être, on a aéré le plus possible, on a trié ce qui était récupérable et ce qui était perdu. Pas grand chose finalement sauf les draps qu' une amie venait d' acheter personnellement pour cette chambre où elle et son mari séjournent quand ils viennent en week end. C' est la seconde fois qu' elle s' offre des draps de campagne et qu' ils subissent le même sort.

Lire aussi les articles de la même page...

La 1ère fois c' étaient des draps avec de jolies petites vaches qui se sont retrouvées "imprimées" sur le matelas avant de finir avec lui à la benne!

Dorénavant, je lui interdit d' en racheter, c' est moi qui le ferais!!! Pask' à chaque fois elle a refait son lit avec ses draps tout neufs!!!

Prochaine étape, on y repart pour une semaine avec nos "très chers amis des draps"...!

 

Repost 0
Published by Mimi - dans Valaire
commenter cet article
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 05:00

Je devrais dire les bouquets pask' il y a 3 compositions groupées comme celles d' il y a un an.

La difficulté est que les lames de balsa et les prèles soient à angle droit et tournées face à face, et que les freesias ne dépassent pas l' angle formé.

Seule la composition la plus basse n' a ni freesia, ni fleurettes de kalanchoé.

Il faut:

  • 1 lame de balsa qui sera coupée en 3 tronçons inégaux
  • 2 branches de frésia
  • 3 prêles coupées comme le balsa
  • 3 gerberas
  • 3 branches de kalanchoé
  • de l' alchémille
  • une sorte d' asparagus dont j' ai perdu le nom
  • et des feuilles pour cacher la mousse.

Les 3 bouquets se font de la même façon, seuls les sens des éléments changent.

  • Placer d' abord la lame de balsa puis lui associer un tronçon de prêle que l' on plie pour former un angle droit. Fixer avec un fil de fer fin.
  • Cacher la mousse de chaque contenant avec 2 ou 3 feuilles pas trop grandes.
  • Piquer les restes des 3 prêles en les pliant 2 fois.
  • Détailler les freesias et piquer dans 2 des pots seulement la partie fleurie dans le sens opposé à l' angle de la prêle sans qu' elle le dépasse;
  • Placer les petits éléments de freesia vers la gauche pour l' un et la droite pour l' autre.
  • Les gerberas viennent se placer juste à l' avant  de chaque pot.
  • Détailler l' alchémille en petits bouquets et en piquer 1 ou 2 dans chaque pot à gauche pour le plus haut, à droite pour le moyen et au milieu pour le plus bas.
  • Faire la même chose avec l' asparagus.
  • Finir avec des petits bouquets de kalanchoé sauf pour le plus bas.

On peut disposer les 3 contenants comme on veut, de façon décroissante ou comme moi, regroupés.

 

Repost 0
Published by Mimi - dans Mes bouquets
commenter cet article
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 05:00

“Quiconque a un rêve devrait aller en Italie. Peu importe si l’on pense que le rêve est mort et enterré, en Italie, il se lèvera et marchera à nouveau.”

Elizabeth Spencer

 

J' en retiens des souvenirs inoubliables, des pieds gonflés, des interrogations, des montées, et des descentes...

  • 1°) Pourquoi les villes italiennes sont toutes en haut d' une colline? Enfin pas toutes paske  Pompéï c' était plat et Rome aussi .... mais pas partout!
  •  
  • 2°) Pourquoi y-a-t-il plusieurs types de postes ?

Je m’ explique : il y a la poste nationale avec des timbres à 1€ qu’ on ne peut acheter que dans les tabacs ayant une enseigne bleue

 

  

timbre officiel de la Poste italienne

Il y a aussi la poste privée avec de belles boîtes aux lettres blanches un peu partout avec un gros logo "Mail Box".  Dans ces boites là, on ne peut poster le courrier qui arbore ce genre de timbre:

 

 

Ils coûtent jusqu' à 1€30!

On nous prévient aussi que souvent ce courrier n' arrive jamais!

 

 

 

 

 

 

Et il y a une 3ème catégorie de boites. Ben oui pask' il y a le Vatican qui n' est pas l' Italie: donc changement de timbre! Impossible d' y mettre du courrier avec un timbre italien.

 

 

Et moi j' ai posté 2 cartes directement dans la boutique du Vatican:

 

 

C' est une boîte officielle!

Elles sont bien arrivées toutes les deux chez leurs destinataires.

 

 

 

 

  • 3°) Pourquoi n' avons  - nous eu droit qu'à du "Vino de messa"? (vin de table). Nous avons traversé les régions italiennes où les vins sont réputés. En plus les accompagnatrices ne tarissaient pas d' éloges sur eux. Et bien pas la moindre goutte de Morinello ou de Chianti enToscane ou encore de Montepuciano des Abruzzes, pas non plus Brunello di Montalcino à Sienne ni de Vernaccia à San Gimignano.... Je devrais me souvenir aussi du Lacryma Christi de Naples gouté il y a bien longtemps...
  •  
  • 4°) Même chose pour la charcuterie:

    Pourtant ils ont la mortadelle, le jambon de Parme, le salami, la coppa, la pancetta....Rien de tout ça à part un petit bout de jambon caché sous des pâtes une fois.

  •  

  • 5°) Et les pâtes! Alors là on a été servi c' est le cas de le dire. On en a eu a tous les repas midi et soir en guise d' entrée. On a vu défilé toutes les formes: tagliatelles, spaguettoni, cappelonni, fettuccini, linguini, et j' en oublie surement en 16 repas.Toutes accompagnées de sauces différentes ou de légumes émincés. Délicieux, mais après il y avait un plat de viande ou de poisson avec des légumes, courgettes, tomates, petits pois et même pommes de terre.On finissait par un dessert... Bonjour l' équilibre alimentaire et tanpis pour les diabétiques!

  •  

  • 6°) Pourquoi les tranches de viande n' ont qu' un coté tellement elles sont fines? Pask' les Italiens sont spécialistes du carpaccio et qu' il faut amortir la machine à trancher!

  •  

  • 7°) Et moi amatrice de fromages, il fallait que je supplie le serveur pour obtenir du parmesan en supplément! Il n' y eu aucun fromage à nos menus. Je me suis vengée en rapportant du vrai parmigiano reggiano non râpé, de la vraie mozarella au lait de bufflonne et aussi de la vraie burrata. Nous avons dégusté tout ça en famille dés notre retour. Moi j' attendais du gorgonzola, du provolone, de la ricotta.... Rien de tout ça. On n' avait droit le matin qu' à du fromage en tranche plus fine que les toastinettes et qui ressemblait à un gruyère fadasse. Bilan j' étais en manque et au retour le plateau de fromages ne m' a pas résisté!!!

  •  

  • 8°) J' ai appris que Pinocchio et son papa Gepetto étaient tous les deux emblèmes de Pise. Quand on se promène dans la région on en voit de toutes sortes.

  •  

  •  

  •  

  •  

  • Même des presque vrais!!!!

J' adore ce genre de panneau où l' on se cache derrière pour prendre l' aspect du modèle.

Celui là de Pinocchio il est à moi!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien sûr j' ai craqué et j' en ai acheté plusieurs!

  • 9°)  Le café, une institution en Italie. Je n' en bois pas mais j' ai aimé les recommandations de notre accompagnatrice pour les amateurs éclairés.
  • Si vous prenez un expresso et que vous mettez un sucre, il n' y aura plus de café. Autrement dit la dose de café est si petite....
  • Idem pour le ristretto avec 2 sucres!
  • Par contre si vous voulez un vrai café dans une tasse correcte prenez un américano! Ça ne s' invente pas!

 

Moi je me suis gavée de cappuccini, sans sucre bien sûr, en mettre serait un sacrilège, à longueur de journées pask' il n' y a qu' en Italie que je m' en régale, me faisant des moustaches avec l' épaisse mousse de lait juste parsemée de cacao.

  • 10°) Pourquoi dans les églises visitées, que ce soit Saint Pierre de Rome, Sainte Claire à Assise, ou la cathédrale de Florence, n' y a-t-il pas de quoi se poser afin de se recueillir? Les nefs immenses sont vides de chaises ou de bancs.
  • Il est aussi pratiquement impossible d' y faire bruler un cierge. On nous explique que c' est le risque d' incendie (sic) qui entraine le fait qu' il n' y ait que des lumignons électriques qu' on allume contre une obole et qui sont éteints dés que nous quittons l' église!!!
  •  
  • 11°) A Pise c' est Pinocchio, mais à Naples il paraît que c' est Polichinelle! Et bien je n' en ai pas croisé un seul! Pourtant j' aurai bien aimé en rapporter au moins un. Raté. Je me suis rabattue sur les cornicelli.

     

     

     

    Ce ne sont pas des piments ce sont des cornes.. Ils portent bonheur à ceux à qui on les offre.Il y en a de toutes sortes, petits grands, en or, argent, plastic... Il y a des vendeurs à tous les coins de rue!

     

    Moi je préfère ce modèle porte clés. Il y en a un dans chaque voiture de la famille

     

  • 12°) J' ai rêvé aussi de tiramisu, le traditionnel et incontournable dessert. En plus littéralement son nom veut dire: « tire-moi vers le haut », « remonte-moi le moral », « redonne-moi des forces ». Et bien nous n' en avons eu qu' un en 9 jours et encore il était déstructuré, servi dans un verre. Il était bon mais bien que je ne sois pas un bec sucré, j' en aurai bien dégusté un second.
  •  
  • 13°) En Italie il doit y avoir de belles douches à l' italienne, non? Pas du tout! Du moins pas dans les hôtels où nous furent logés. Par contre ils avaient des halls d' accueil qui reflettaient un certain luxe, avec du marbre, de grands canapés moelleux, des objets de prix, des sculptures.... Mais à l' arrivée dans les chambres, ce n' était que du mobilier vieillot, démodé. Il y eu même une fois où il nous fut impossible d' entrer dans la douche dont la porte en angle ne s' ouvrait qu' à une trentaine de centimètres du rebord du lavabo!!!
  •  
  • 14°)Je voudrais juste vous montrer 2 photos prises dans le hall d' un hôtel qui forcément m' ont faite rêver et ont titiller ma curiosité de collectionneuse:
  •  

     

  • 15°) J' ai "aimé" l' interprétation du Code de la Route qu' en font les Italiens, parfois approximative, voire dangereuse, mais toujours avec des gestes - d' excuses ou d' énervement? C' est le plus fort, ou le plus courageux, qui passe!
  •  
  • 16°) Comment ne pas avoir une douce pensée pour Mimine quand on circule 9 jours dans les rues d' Italie et que l' on croise une à 2 fois par jour des teckels trottinant joyeusement à coté de leurs parents à 2 pattes.Voilà bien longtemps que l' on n' en croisait plus....Le teckel revient à la mode.

 

Voilà mon Italie, celle que j' ai ressentie et revisitée. C' est la 3ème fois que j' y venais.

J' avais déjà une fois jeté une pièce dans la fontaine de Trévi en 1964 en faisant le voeu d' y revenir. J' y suis revenue 53 ans après et j' ai recommencé!

Qui vivra verra.....

 

 

“Qui peut jamais être seul un instant en Italie ? Chaque pierre a une voix, chaque grain de poussière semble être l’instinct d’un esprit du Passé, chaque marche rappelle quelque ligne, quelque légende d’une tradition depuis longtemps à l’abandon.”

Margaret Fuller

 

Ciao!

Repost 0
Published by Mimi - dans Mes balades.
commenter cet article
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 05:00

Je ne collectionne pas les grenouilles! Je ne m' en suis jamais achetée, contrairement aux éléments de mes autres manies d' accumulation....

Et puis il y a eu une petite avant dernière qui m' a beaucoup touchée pask' offerte par Colette qui, quand elle parle de moi, m' appelle "Mimigrenouille"! Merci Colette.

 

Elle est toute dorée et accueille les visiteurs accoudée à un grand vase dans l' entrée.

Je devrais plutôt écrire je ne collectionnais pas, paske j' ai reçu récemment de la part d' une copinaute avec qui j' échange des sables, une adorable petite bête toute verte. Ce fut le déclic!

Elle est trop mignonne, merci Mary!

Il faut bien que je me rende à l' évidence, j' en ai beaucoup d' autres que des amis (es), mes enfants m' ont offertes à diverses occasions.Les grenouilles sont entrées dans ma vie quand, en 2005, j' ai créée mon association : "Le Bocal à Grenouilles". baptisé ainsi en souvenir d' une patcheuse perdue de vue...

En voilà quelques unes:

de toutes petites cuillers

héritage familial en bronze

un petit miroir

celle qui me surveille à mon bureau

la gardienne du jardin offerte par Yann

offerte par Nancy

et qui reste à coté de moi

dans notre chambre

Il y en a encore bien d' autres, en peluche, sur des assiettes et même en sucre!

 

Repost 0
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 05:00

On quitte Rome et le Latium pour retrouver un petit bout de Toscane à Sienne.

Sienne fut fondée par les fils de Rémus. Le point le plus haut de la ville est la cathédrale Notre Dame de l' Assomption ou le Duomo de Sienne:

A noter que les 3 triangles de la façade sont garnis de mosaïques recouvertes de feuilles d' or.

Son campanile en marbres blanc et noir, couleurs de la ville en souvenir des chevaux que montaient les fils de Rémus en s' enfuyant pour fonder la ville.

A partir de là nous ne ferons que descendre des petites rues serpentines jusqu' à la Piazza del Campo:

Photo du web

J' ai emprunté cette photo juste pour vous montrer sa forme en coquille Saint Jacques , creuse au centre.

C' est la place centrale de la ville et l' activité qui s' y déroule fait penser à la place du Tertre à Paris: des peintres, des caricaturistes, des marchands de souvenirs... Le tour de la place n' est pratiquement fait que de restaurants.

La course du Palio de Contrade souvent abrégé en Palio, une spectaculaire course de chevaux qui voit s'affronter les contrade(paroisses et quartiers) de la ville deux fois par an, le 2 Juillet et le 16 Août. Les chevaux courent sur la partie grise de la place et je suppose que beaucoup se blessent bien qu' on nous dise le contraire...Moi je pleins les chevaux plus que les cavaliers!!!

Autres bâtiments emblématiques de Sienne, en briquettes ocres, le Palazzo Publico, siège du gouvernement municipal, auquel est accolée la Torre del Mangia, ancien campanile d' une chapelle toujours située au pied de cette tour.

 

 

Le plus étonnant c' est que les terrasses des restaurants penchent vers le centre de la place. ce qui fait que sur notre table de 6, j' étais plus basse que la personne d' à coté! On pouvait aussi en juger par le niveau des boissons dans nos verres.

Après déjeuner, direction San Gimignano, ville émergeant d' une "mer d' oliviers" car située sur une colline. Encore de la grimpette!!! Elle est entourée de 2 murailles parsemeées de 75 maisons-tours qui hérissent le panorama:

photo du web (je n' ai pas de drône...)

L' accompagnatrice voulait absolument que nous voyions cette ville car il y avait le meilleur glacier italien de l'année...

Peut être mais j' en ai mangé d' autres tout aussi bonnes et sans grimper encore!!!

Cette fois le voyage est fini. Il est près de 17 heures, on remonte dans le car et direction la France!

Ciao!

Non pas tout à fait!

J' ai encore des petites choses à vous raconter, des réflexions, des anecdotes, des étonnements, des agacements... 

Donc

Ci védiamo!

 

Repost 0
Published by Mimi - dans Mes balades.
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 06:28

Ça m' a pris très tôt.

Petite chez mes arrière grands parents je gardais déjà, donc je collectionnais les images que l' on trouvait dans les tablettes de chocolat. Mon grand-père m' avait montrée comment les coller dans un cahier. Incroyable, je me souviens de certaines images....
Bien sûr je n' ai plus ce cahier mais la collectionnite n' a fait que se developper au point de devenir aigüe.

Je suis devenue syllectomaniste!!!!!

Mais pas erpétolophiliste! Encore que grâce à mes ami(e)s, je tends à le devenir...

Je fus aussi ou je suis tour à tour:

Copocléphile
Tyrosémiophiliste sur bois seulement

Angélophiliste mais pas trop tradi
Autographiste
Dolophiliste seulement en "pierres"
Conchyophile

Lécythiophile
Pétrophile

Kardophiliste
Hululophiliste
Cartophile spécifique
Placomusophile régionale
Philopiniste
Fabophile
Minéralophiliste
Miniaturiste accessoiriste de maison

et Arénophile mondialiste !

 

Les collections en gras sont toujours d' actualité et il y en a au moins 2 ou 3 de plus dont je n' ai pas les noms.

J' en ai surement oublié ou bien je n' ai pas trouvé le terme qui s' y rapporte.

Je veux bien vous montrer mes trésors, mais je commence par laquelle?

Forcément celle dont un élément vient d' arriver.

Après à vous de choisir...

 

 

Repost 0
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 05:00

Après Naples , nous remontons la côte vers Rome et le Latium.

Moi qui avais vu un peu Rome en 1964 avec des yeux d' adolescente, j' en gardais un souvenir tellement précieux que j' ai toujours voulu que Pounet puisse lui aussi voir Rome avec moi et des yeux d' adultes cette fois - ci. Je n' ai pas été déçue! Pounet non plus.

Nous commençons par le Vatican.

Et là, tout d' un coup, en sortant du parking où nous avait laissés le car, j' ai vu ça!!!!

Et l' émotion fut la plus forte, incapable de dire un mot, je pleure... Tous les souvenirs de 1964 reviennent... C' était le jour de Pâques... il y avait Maman... et nous étions au même endroit... 

Il m' a fallu un moment pour me reprendre, le temps que tout le monde prenne des photos... Mais tout ce que j' ai vu à Rome cette fois-ci, me fut particulièrement bouleversant, touchant, impressionnant, étourdissant...les images de mes 2 visites se superposant en permanence.

Nous avons commencé par les musées du Vatican. Il faut en passer par là pour arriver à la Chapelle Sixtine.

 

 

 

Nous traversons 3 galeries, la 1ère celle des Candélabres où sont regroupées des statues romaines répliques d' originaux grecs, sous un plafond magnifiquement décoré.

 

 

 

 

 

 

 

 

La seconde est celle des cartes géographiques des régions italiennes et des territoires de l' Eglise que le pape Grégoire XIII fit peindre en 1580. Et curieusement on y trouve cette carte.

C' est bien la Corse, et je n' ai pas inversé le sens de la photo, elle est telle quelle dans la galerie. C' est juste un clin d' oeil à Bernard et Francine!

 

Et au bout, c' est la Chapelle Sixtine. Lieu sacré, donc le recueillement est demandé. Impossible de prendre des photos du fameux plafond peint par Michel Ange, ainsi que le mur du fond:

La salle est dans le sens de la longueur mais la photo (scann d' une carte postale) rend mieux dans ce sens.

Il faut prendre le temps de s' asseoir et d' admirer en détails tous ces morceaux de vie, quitte à chausser des jumelles, la voute étant haute de 21 mètres. L' appareil de Pounet ne faisant aucun bruit, il a réussi en l' orientant à l' aveugle à voler quelques clichés:

Le mur du fond représentant le Jugement dernier peint par Michel Ange 25 ans après le plafond! On devine la claustra séparant la partie réservée aux clercs de celle des laïcs.

C' est cette porte qui est fermée le temps du conclave, isolant les cardinaux le temps qu' ils choisissent un nouveau pape.

En sortant nous arrivons sur le parvis de la Basilique Saint Pierre et un mouvement de foule se fait sentir. On suit. Nous avons juste eu le temps de voir le changement de faction de 2 gardes suisses :

Juste eux deux, pas un de plus!

L' intérieur de la Basilique est vide de sièges. Impossible de s' arrêter pour une prière. Un monde fou déambule dans cette immense nef. J' ai découvert que le corps du pape Jean Paul II est placé sous l' autel de la chapelle de Saint Sébastien:

Comment ne pas être touché par la Piéta de Michel Ange, tout en marbre.

Comment avec une matière aussi dure peut - on rendre des drapés aussi beaux?

Magnifique!

Un arrêt à la boutique du Vatican pour poster les cartes postales promises et acheter quelques souvenirs, et nous partons vers la Rome baroque.

Nous arrivons Piazza Navona, située à l' emplacement du stade de Domitien, construit en l’an 86, qui pouvait accueillir 30 000 personnes. C' est la plus belle place baroque de Rome avec ses 3 fontaines:

La fontaine des 4 fleuves, les plus importants de l' époque, (1651)

le Nil, le Danube, le Gange et le Rio de la Plata, représentants aussi 4 continents.

 

 

 

 

 

La fontaine du Maure

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et enfin la fontaine de Neptune.

 

 

 

Autre lieu plein de mes souvenirs, la Piazza di Spagna avec le bel escalier qui monte à Trinita del Monte .

Quand je suis venue en 1964 j' ai dormi en haut dans le bâtiment blanc à gauche des 2 tours. C' est un couvent de Dominicaines qui accueillent les pèlerins français. Je me souviens que l' on dégustait des gélatti (glaces) en dévalant le magnifique escalier

Et sur la place, une jolie fontaine en forme de barque.

Je ne peux pas oublier encore une fontaine, peut être la plus célèbre de Rome, la fontaine de Trévi!

La 1ère fois que j' y suis venue, je n' avais pas manqué de jeter une pièce de la main droite par dessus mon épaule gauche le dos tourné, en faisant le voeu d' y revenir. Et en 2017 j' y suis revenue! Et j' ai recommencé, Pounet aussi! Dolce Vita....

Il ne faut pas oublier le bâtiment sans doute le plus baroque de Rome, le monument à Victor Emmanuel II. Les italiens le nomment "la machine à écrire" ou le "gateau d' anniversaire".

En route, à pieds!, pour la découverte de la Rome Antique.

Depuis le monument à Victor Emmanuel II, on emprunte la Via del Fori Imperiali (voie des forums impériaux) en plein centre ville, qui nous mène tout droit jusqu' au Colisée en passant devant le forum romain.

Et tout au bout de cette grande avenue, le Colisée!

J' avoue avoir eu du mal à le reconnaitre. La 1ère fois je n' étais pas arrivée du même coté et il était 17 h 30, le soleil se couchait. Ses pierres avaient une couleur ocre. Cette fois-ci il était midi, avec un soleil bien haut, et les travaux du métro... En le contournant, j' ai fini par retrouver l' image de mon souvenir:

Juste à coté sur la droite de cette photo, se trouve l' Arc de Constantin, dans un jardin où il fait bon reposer ses pieds et prendre des photos... et du sable!!!

La fin de notre voyage approche. Nous allons reprendre la route et longer la côte ligure pour encore 2 étapes  avant de retrouver la France.

“La nuit ne tombe pas à Rome ; elle s’élève du coeur de la ville, des sombres petites ruelles et des cours où le soleil ne pénètre que d’un rayon, puis, comme la brume du Tibre, elle glisse sur les toits et se déploie sur les collines.”

Caroline Llewellyn

 

Ci védiamo!

Repost 0
Published by Mimi - dans Mes balades.
commenter cet article
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 05:00

Cette fois - ci c' est une composition avec des roses stabilisées, c' est à dire que leur durée de vie dépasse souvent 2 années. Nous en avions déjà fait un en Février 2012 que j' ai toujours et que je ressors quand je n' ai pas de fleurs à la maison.

On pouvait choisir son contenant et la couleur de ses roses. J' ai opté pour un vase en forme de bûche et des roses blanc crème.

Il faut remplir le contenant avec de la mousse sèche au ras des bords

Munir d' un pic chacune des 5 roses et le maintenir avec une pointe de colle au pistolet.

Positionner les 2 branches dans la longueur avec de la colle et assurer avec quelques cavaliers.

Couvrir le dessus de la mousse et les bords du contenant avec des petits bouts de mousse stabilisée.

Faire 3 bouquets de 5 feuilles de lierre également stabilisées et les positionner à chaque bout et au milieu de manière aléatoire (pas symétrique)

Piquer 2 roses d' un coté et les 3 autres de l' autre

Placer la boule d' osier et le lotus entre les roses dans le milieu de la composition.

~~~~~~~~~

Comme il restait du matériel, j' ai demandé à faire une autre composition, cette fois - ci dans un contenant vertical mais avec les mêmes fournitures. Ce sera pour l' anniversaire de ma fille.

Je vous le montrerai bientôt, le temps de le réaliser.

 

 

Repost 0
Published by Mimi - dans Mes bouquets
commenter cet article
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 05:00

Nous avons quitté Assise après le déjeuner et nous roulons vers Naples en Campanie.

Les 4 heures de route sont propices à un temps de repos, en écoutant l' accompagnatrice nous raconter sa région.Nous arrivons à Castellamare di Stabia où est situé l' hotel.

Oh!!! Encore grimper avec les valises!!!!

Non, un service de voiturier vient chercher les bagages que nous retrouverons dans le hall. Non nous ne grimperons pas la côte! Il y a un ascenseur au niveau de la route qui nous monte jusqu' à la réception!

Ouf!!!!

Nous voilà donc dans la banlieue de Naples avec la perspective de découvrir Pompéï, la baie de Naples et ses îles. Contrairement à sa voisine l' île d' Ischia qui est volcanique, Capri est sédimentaire.

Le ciel du lendemain matin n' est pas aussi beau que ces jours derniers. Les nuages sont là mais rien n' entame notre courage, persuadés que nous sommes qu' à Capri il fera beau. Après une heure de bateau, il faut se rendre à l' évidence, c' est raté pour le soleil qui est resté du coté de Naples et du Vésuve!

Mais rien n' entamera notre envie de découverte:

Nous accostons à Marina Grande et empruntons un minibus pour découvrir Capri. Nous cheminons dans de minuscules ruelles tortueuses qui serpentent à flanc de colline, où à peine 2 voitures peuvent se croiser. Nous découvrons les jardins en contre bas, plantés de citronniers et d' orangers, des figuiers de barbarie, des glycines magnifiques...

Après le déjeuner, la pluie s' est invitée mais nous poursuivons vers Anacapri, de l' autre coté de l' ile, jusqu' aux jardins d' Auguste:

Depuis une terrasse, on domine l' ile et on peut apercevoir le chemin piétonnier construit à flanc de colline depuis la Marina Piccola, par Mr Krupp riche industriel, pour accéder à sa maison.

 

 

 

 

En redescendant vers le bateau du retour, une boutique nous offre une découverte de tout ce qui se fait à base de citron. Je ne découvre pas, je déguste le limoncello!!!! Trop trop trop bon! Il y a aussi les dragées au citron, les parfums, les pâtes, les confitures, les bombons, les savons.... On repart les bras chargés.

 

Encore une photo, la plus célèbre peut être de l' ile. Dommage que le ciel soit gris...

Les Faraglioni di Capri est le nom donné à trois stacks situés au sud de Capri

 Stella, encore attaché à l' ile

Faraglione di Mezzo au milieu

Faraglione di Fuori ou Scopolo un peu plus loin.

 

 

 

C' est déjà l' heure de reprendre le bateau. Je quitte cet eden les yeux plein de souvenirs...

Retour sur le continent pour visiter Pompéï. Je dois avouer que j' attendais cette visite avec un "je ne sais quoi" d' inquiétude ou de trouble.

Quand on arrive près du site, à l' entrée des fouilles, on ne voit pas le Vésuve. C' est déroutant car c' est lui la cause de ce désastre. Mais une fois parvenue dans les rues, il est là, à moins de 5km !

On le voit ici au fond, depuis le théatre de Pompéï.

Pompéï fondée avant le VIème siecle avant J.-C.  était une ville prospère dont la population fut estimée à près de 20 000habitants au moment de l' éruption du Vésuve, le 24 Août 79 après J.-C. 

Enfouie sous plusieurs mètres de sédiments volcaniques, préservée des intempéries et des pillages, la ville tombe dans l'oubli pendant quinze siècles.Redécouverte fortuitement au XVIIe siècle, l'état de conservation de l'ancienne cité romaine est remarquable: les fouilles entreprises à partir du XVIIIe siècle permettront d'exhumer une ville florissante, précieux témoignage de l'urbanisme et de la civilisation de la Rome antique.

Ce qui m' a le plus impressionnée c' est que nous n' avons rien inventé! Ils avaient dejà des rues pavées, avec des trottoirs et des passages piétons:

Les grosses pierres au 1er plan sont destinées à passer d' un coté de rue à l' autre sans se mouiller les pieds. Ces pierres sont placées de telle façon que leur écartement permet au char de rouler entre elles. On voit la trace des roues.Les chevaux passaient eux aussi au milieu.

Et puis ils avaient aussi des signalisations. Celle que je vous montre est spéciale mais indique le sens à prendre pour aller au...lupanar!!!

 

 

 

 

 


A propos du lupanar, voici un exemple du lieu d' accueil de ces dames appelées les Louves à cause des cris qu' elles lançaient pour attirer ces messieurs.

Je vous raconterai la légende de la Louve plus tard.

 

 

 

On imagine ce que devaient être les décors et les mosaïques de cette ville quand on voit ce que l' on redécouvre encore de nos jours:

Voici quelques coins de la ville:

On ne peut pas non plus rester indifférent devant ce qui est arrivé à cette population. Contrairement à une idée reçue, les habitants de Pompéï ne sont pas morts ensevelis sous la coulée de lave et de cendres du Vésuve. le volcan est à 5 kilomètres, ils auraient eu le temps de partir. Ils ont été asphyxiés quasi instantanément par l' explosion qui a précédé l' éruption. Ce n' est qu' après qu' ils ont été recouverts par la coulée de lave.

Il est impossible de rester "de marbre" en parcourant le dédale des rues de cette ville... Et pourtant tant et tant de touristes et de scolaires manient les selfies à tout va . Se rendent - ils compte de ce qui s' est passé ici?

Prochaine étape Rome.

Ci védiamo!

Repost 0
Published by Mimi - dans Mes balades.
commenter cet article
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 05:00

C' est la 5ème année que le tonneau du patio est "loué". Sachant que la durée de vie des mésanges est de 4 à 13 ans!!!!, pourquoi ne pas imaginer que chez nous, c' est toujours le même couple;

Regardez ces photos prises le 8 Avril 2017:

Maman couve. Mais combien y-at-il d' oeufs cette année?

10! 10 petits oeufs blancs mouchetés de rose bien calés au fond du petit nid, à l' opposé de l' entrée du tonneau.

Dimanche 16 Avril, jour de pâques, Maman mésange bat des ailes en signe de réprobation quand on s' approche pour voir ses bébés. Les oeufs ne sont pas éclos.

Lundi 24 Avril: depuis samedi on entend de petits bruits qui viennent du tonneau...

Maman mésange veille sur sa couvée et ne s' éloigne jamais ni loin ni longtemps de son nid. Les papparazzi que nous sommes profitons de ses courtes absences pour caler l' objectif de mon appareil au bord du trou:

Un curieux a cru qu' arrivait son "biberon"! Il y en a d' autres mais leurs parents les protègent de notre curiosité derrière une barricade de douceurs.

Je n' ai pas plus l' envie de les déranger plus. Je les laisse maintenant vivre leur vie d' oisillons.

 

Repost 0
Published by Mimi
commenter cet article

Présentation

  • : La cour de re - créations de Mimi
  • La cour de re - créations de Mimi
  • : mon quotidien et mes loisirs.
  • Contact

Bienvenue chez moi.

Maman 3 fois, Mamy 1 fois, et Mimi tout le temps, j' ai toujours eu des fourmis dans mes 10 doigts. Ils ne se sentent bien qu' en tripatouillant des fils et des tissus. Et puis certains mais pas tous, aiment aussi écrire au crayon ou au clavier.

Merci de vos visites, en espérant que ma cour de ré - créations sera aussi la vôtre.

A bientôt.

Quelle heure est-il?

"Des lettres et des mots"

Si comme moi vous aimez les lettres qui font de jolis mots, venez me rejoindre dans ma communauté afin de partager nos alphabécedaires personnels.